La première et dernière sortie du Bismark

Le Bismarck et le Prinz Eugen appareillent de Gydnia...


Opération Rheinübung

Le grand-amiral Reader savait que Hitler se proposait d'attaquer la Russie en juin et craignait que des opérations navales de grande envergure n'eussent plus la priorité après le déclenchement de la guerre contre l'U.R.S.S. Il décida donc de réaliser le plan Rheinübung, dès que les deux navires disponibles seraient prêts. Il persuada Hitler d'aller à Gdynia et de haranguer les deux équipages à la veille de leur appareillage.
Raid aérien sur Bergen
A 9 heures, le 21 mai, après avoir remonté les côtes de Norvège, les deux navires jetèrent l'ancre dans le fjord de Kors, près de Bergen. Le Prinz Eugen y fit le plein de mazout, mais le Bismarck, qui naviguait avec 9 000 tonnes dans ses soutes, disposait de réserves suffisantes. Les deux équipages achevèrent de peindre le camouflage sur leurs coques, puis, à la brune, ils s'échappèrent vers le nord. A peine venaient-ils de prendre la mer qu'ils aperçurent les fusées éclairantes et les explosions des bombes d'un raid aérien britannique ayant pour objectif le port. Ce coup de chance persuada Lütjens qu'il avait faussé compagnie aux Anglais.
Appareillage du Hood
Aussitôt que le commandant en chef eut appris que le Bismarck se trouvait à Bergen, il ordonna à l'amiral Holland de prendre la mer avec le Hood et le Prince of Wales, escortés de six destroyers, pour couvrir le Norfolk et le Suffolk dans le détroit de Danemark. Ils quittèrent Scapa à 0 h 52, le 22 mai. Le reste de la flotte de Scapa fut mis en état de préappareillage pour se tenir prêt à partir au premier signal.

Reconnaissance aérienne
Le 22 mai fut un jour capital pour les mouvements de la Home Fleet. Il lui fallait à tout prix reconnaître les fjords de Bergen, pour avertir aussitôt le commandant en chef si les navires allemands avaient levé l'ancre.
Mais un plafond nuageux très bas recouvrait, à 60 mètres, les parages de la mer du Nord, et le brouillard enveloppait la côte norvégienne. Toute tentative de reconnaissance échoua de ce fait. Finalement, le capitaine Fancourt, de la station aéronavale de Hatston, dans les Orcades, décida, de sa propre initiative, d'envoyer un avion tenter sa chance. Volant souvent à quelques mètres au-dessus de la crête des vagues, l'avion parvint à atteindre les fjords de Bergen et, sous un feu nourri, mena résolument jusqu'au bout sa reconnaissance. Tout en retournant vers sa base, il signala que les navires allemands avaient pris la mer. Ces nouvelles furent connues du commandant en chef à 20 heures.
le bismarck et hitler
suivant