Le massacre se poursuit à Pearl Harbor

Vingt minutes après la première vague ...

Mort d'un cuirassé
Il est 7 h 50 Pearl Harbor l'objectif prioritaire des quarante-huit bombardiers Nakajima est le groupe compact des cuirassés américains, alignés à la file indienne au mouillage sur leur coffre quelques mètres de l'île Ford. le Nevada et l'Arizona, le Tennessee et le West Virginia, le Maryland et l'Oklahoma . Plus loin le California, seul. Les avions descendent entre trente et douze mètres de hauteur, larguent leur torpille à moins de cent cinquante mètres du but.. C'est le massacre...
Deux avions mitraillent le Nevada, à découvert ; la première torpille passe l'avant du Vestal et atteint l'Arizona l'avant sous la tourelle n° 1, la seconde, passée sous le Vestal, atteint l'Arizona au milieu provoquant des voies d'eau. Il se passe alors quelque chose d'effrayant la chaufferie avant de l'Arizona explose. la bombe d'un avion en piqué a-t-elle pénétré par la cheminée et réussi un coup fabuleux ? Un incendie se développe... tout explose !
Une énorme boule de feu jaillit jusqu'et cent cinquante mètres de haut et le souffle projette dans le ciel les deux tourelles de plusieurs centaines de tonnes avec des débris métalliques incandescents et des corps d'hommes désarticulés. le mât se plie la déflagation est si puissante qu'elle couche sur le pont ou précipite à la mer les marins morts ou vivants. Certains corps sont propulsés jusque sur les ponts des deux cuirassés voisins, Après l'onde de choc et la boule de feu, une colonne de fumée noire et rougeoyante s'élève dans le ciel jusqu'à 300 mètres. A bord le bilan est terrible. 40 officiers, mille hommes tués sur le coup. Ceux qui ont échappé à l'enfer se jettent l'eau dans une nappe gluante de dix centimètres d'épaisseur pour tenter de gagner l'île Ford à la nage...
" Une plus admirable cible pour nos torpilleurs, nul ne l'aurait imaginée " racontera plus tard un pilote japonais...
Soudain à 10h tout cessa
Quelques minutes plus tard, à 8 h 40, le ciel s'emplit encore du lugubre grondement des assaillants. La deuxième vague de Nagumo approchait avec 80 bombardiers en piqué, 54 bombardiers haute altitude et 36 chasseurs. Ils venaient cette fois du sud et de l'est et s'attaquèrent d'abord à la cale sèche n° 1 où le huitième cuirassé, le Pennsylvania,. était amarré.
Ils prirent également pour cible le Nevada qui essayait de s'échapper. Il passait lentement devant le brasier de l'Arizona et les matelots faisaient écran de leur corps pour protéger les munitions de l'intense chaleur. Bien que touché par une torpille, le Nevada continuait progresser ; lorsqu'il passa devant l'Oklahoma chaviré, les hommes qui se tenaient sur la quille l'acclamèrent.
Mais les assaillants s'acharnèrent. En quelques minutes, six bombes touchèrent au but et enflammèrent le pont et les superstructures. Le bâtiment vira bâbord et aidé de deux remorqueurs vint s'échouer près de la cale sèche du Pennsylvania.
A 10 heures tout était fini et le ciel éait vide au-dessus des lourdes fumées qui s'élevaient de Pearl Harbor dans une âcre odeur de mazout. Dans les ruines du port dévasté, l'Arizona, l'Oklahoma et le California étaient coulés sur place. Le West Virginia brûlait toujours en s'enfonçant. Le Nevada était échoué et les trois autres cuirassés, le Maryland, le Tennessee et le Pennsylvania étaient gravement touchés.
Ramener la flotte intacte
A terre, les Américains comptent leurs morts : 2 403, et 1 170 blessés graves. 188 avions sont détruits sur 475, et 63 endommagés.
A midi, Fuchida se pose sur l'Akagi. Il déplore la perte de 55 hommes et de 30 avions. Le moral des aviateurs est au plus haut et ils réclament le plein pour une troisième vague, que Fuchida estime indispensable pour neutraliser durablement la base. A son grand regret, il s'entend répliquer par Nagumo : demi-tour. Je dois ramener la flotte intacte.
attaque de pearl Harbor
raid sur pearl-harbor
suivant